Marc Ferrario
le débordement d'énergie dans le dessin
 
un lieu de rencontre
pour l'Art et de Créativité…
informations sur l'artiste
 
les textes sont présentés avec les langues proposées par l'auteur
profil
salle illustrations et bandes dessinées
Suisse (Suisse) 




français
Portrait-robot

Mandril; 24.10.1982
Ancien étudiant en lettres. Philosophie, histoire de l'art, anthropologie, théologie : Mandril, Scorpion ascendant lion, farouche défenseur des animaux et de l'ordre végétal,. Pratique les formes traditionnelles de ju-jitsu - capoeiriste pendant plus de 10 ans et admirateur de la danse urbaine.

Dessinateur hyperactif, Mandril aborde le thème de l'art d'abord d'un point de vue cosmogonique. Depuis l'enfance, il a éprouvé le besoin de canaliser son débordement d'énergie dans le dessin. Dans ses derniers travaux, il présente des urbanisations apocalyptiques que l'œil pénètre en plusieurs étapes; le monde qui y est représenté apparaît à distance comme un brouillard flou dans lequel on pressent quelque agitation. Plus près, on entre véritablement dans la complexité d'un réseau rendu dans les moindres détails. Mandril initie cette démarche à partir de vues photographiques qu'il a prises à Tokyo depuis les plus hauts buildings de la ville. Le processus artistique réside dans la transfiguration du réalisme photographique. En retravaillant subtilement l'empreinte, il octroie une charge métaphorique au réseau urbain. Ici, le fantastique prend définitivement sa source dans le réel


pour envoyer un message à l'Artiste

 

galerie principale



galerie le sens de l'architecture
obsession de donner du sens à l'architecture


critiques et commentaires

Technique
Londres, New York, Beyrouth, K. Blossfeldt, E. Weston, L'ordre des insectes, les cabinets de curiosités du 17 siècle, la statuaire africaine, le vaudoo, les aéroplanes, et les pictorialistes constitue le terrain fertile de l'artiste au nom de Mandril.

L'utilisation du trait noir constitue la clef de voûte de mon investigation artistique. Ainsi, mon travail s'appuie sur l'utilisation de Rotring 0,1mm 0,25mm et 0,35mm sur des formats généralement A3 ou A2. L'utilisation de lavis à l'encre de Chine et d'empâtement à la gouache s'appuie sur une recherche photographique qui s'approche de la démarche artisanale des Pictorialistes du début du siècle passé.

Pouvant passer plusieurs mois à la loupe sur une surface limitée en centimètres carrés, je décide à un moment donné d'arrêter l'utilisation des moyens plastiques traditionnels pour poursuivre un travail numérique. Les œuvres sont donc ainsi scannées et retravaillées par différents procédés informatiques tels que l'usage d'une tablette graphique et Adobe Photoshop CS3.

Mes gammes de couleurs de mes différentes illustrations sont plus volontiers supprimées au profit du noir et blanc ou de monochrome verdâtre. Mon daltonisme ne me permettant pas d'évoluer dans toutes les gammes, je préfère employer des couleurs relativement fortes voir carrément saturées (fluo).

J'espère montrer à travers cette série d'illustrations réalisée entre 2007 et 2008 ma véritable obsession de donner du sens à l'architecture que j'observe d'un point de vue historiographique et le sentiment de perte du lien sacré envers la nature de par l'instrumentalisation et l'émulation technologique de notre société actuelle.